La Désirade a développé, semble-t-il juste après l’abolition de l’esclavage en 1848, une tradition maritime spécifique, car la population blanche pauvre et la population noire, moins nombreuse qu’ailleurs en Guadeloupe, ont vu dans les professions maritimes un même moyen de survie; cela a rapproché les deux communautés, la culture européenne prenant beaucoup d’importance. A Saint-François, le 15 août c’est la fête des pêcheurs. Un ensemble constitué par les familles des pêcheurs chante le répertoire marin lors de la procession, et l’interprète parfois ailleurs en spectacle. Les marins chantent en famille après la partie religieuse de la fête.

L’activité de Rèpriz dans le domaine des chants et traditions maritimes de la Désirade et de Saint-François a consisté en plusieurs éléments tels que:

– Une collecte d’inventaire sur tout le territoire
– L’organisation de rencontres guadeloupéennes des chants et traditions maritimes avec la participation de chanteurs venus de la Bretagne
– La réalisation d’un double CD chants de la Désirade et de Saint-François
– La programmation de chanteurs de Saint-François au festival de Gwoka,
– La présentation du travail de sauvegarde au Festival culturel de la Ville de Fort de France
– Une aide et conseils aux associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *